Vernissage Vendredi 21 Avril 2017 à 19h30

Les femmes s’emparent de l’espace public

Vernissage Vendredi 21 Avril 2017 à 19h30

au théâtre Parvis des Arts


Convaincues que l’espace public est censé appartenir à tout le monde mais qu’en réalité, femmes et hommes le vivent et se l’approprient très différemment, quelques femmes du troisième arrondissement ont décidé de passer à l’action !

Le projet « Et si la rue était à nous ?» comprend plusieurs dimensions visant à développer l’égalité entre les genres, à lutter contre les stéréotypes et les discriminations, à prévenir les violences faites aux femmes et le sexisme, à favoriser l’autonomie des femmes, à renforcer leur pouvoir d’agir et leur participation aux différentes sphères de la vie sociale.

Concrètement, ce projet questionne la place des femmes dans l’espace public.

Peuvent-elles y circuler aussi librement que les hommes ?

Est-il adapté à leurs réalités de vie, à leurs besoins, à leurs contraintes, à leurs loisirs ?

Comment les femmes y sont-elles présentes et représentées ?

Depuis 2015, les rencontres Passer’elles de la MPT Belle-de-Mai ont permis de formaliser un groupe de femmes du 3e arrondissement. Elles se réunissent chaque vendredi avec comme premier désir de créer et entretenir des liens d’amitié et de solidarité, mais aussi d’être force de proposition pour déployer des initiatives citoyennes et s’ouvrir des horizons. Ces rencontres réunissent une vingtaine de femmes, dont douze régulières, accompagnées de Nathalie, la référente familles de la MPT.

À partir de 2016, le groupe se concentre sur la présence des femmes et des filles dans l’espace public. Quelles actions peut-on y mener pour faire évoluer les situations les plus inconfortables? De façon directe (« prendre place! ») mais aussi de façon institutionnelle auprès des décideurs? Leur quartier ne leur paraît pas toujours accueillant et agréable, et rarement sont pris en considération leurs ressentis, leurs besoins, leurs désirs, leurs idées pour améliorer leurs cadres de vie.

La première action menée a été une série de photos prises dans la Friche Belle-de-Mai, lieu qu’elles fréquentent peu, où elles ne se sentent pas à leur place. Dans cette série, les femmes se mettent en scène et se photographient entre elles, jouant avec le cadre architectural et artistique particulier à la Friche.

Cette année, le groupe poursuit ce travail de mise en scène en s’intéressant cette fois à des lieux emblématiques de la vie du quartier, des espaces où elles ne se sentent pas à l’aise et qu’elles souhaitent pouvoir se réapproprier.

Les femmes s’emparent de l’espace public

Quatre lieux sont choisis : la place Caffo avec ses terrasses de café où les hommes dominent ; la place Cadenat où la présence des enfants pourrait être mieux prise en compte ; la station de lavage auto O’Stop où certains regards sont trop pesants ; enfin, le « Coin pour tous » (à l’angle rue Bernard et rue Clovis Hugues), actuellement dédié aux crottes de chien, pourrait sans doute être plus utile et agréable.

Pour ces actions dans la Belle-de-Mai, ce groupe est accompagné par Aline Burle (du collectif d’architectes-constructeurs ETC) et Adrien Zammit (du collectif de graphistes-plasticiens Formes Vives), tous deux résidents de l’Ambassade du Turfu récemment installée rue Raymondino. Il y a aussi Xavier Lours qui vient pour réaliser les prises de vue, sans oublier Élina Chared et le Collectif ETC qui filent un coup de pouce.

Blog webekm.com the ekm.

Download from BIGTheme.net free full premium templates